Il ou Elle, un choix obligatoire dans la traduction du persan vers le français. Le cas du « Cantique des oiseaux »

Shabnam Jafarzadeh

Abstract


Comment traduire le genre des mots, quelles sont les implications du choix fait, ces questions n’ont été que relativement récemment soulevées en traductologie. Cet article a pour objectif de recenser les éléments et les critères avec lesquels le sujet traduisant choisit tel mot et donc tel genre. La difficulté du choix vient de la différence entre les langues : le persan, langue source, est grammaticalement non genré tandis que le français, langue cible, l’est. Au cours de cette transformation langagière, le sujet traduisant ne peut que mettre en exergue – consciemment ou inconsciemment - un genre (masculin ou féminin). L’ignorance de la question du genre dans la traduction pourrait aboutir à une mécompréhension du texte et à la reproduction de certains biais.

A la faveur d’une étude comparative de deux traductions françaises d’un texte classique persan (Manteq ot-teyr du poète persan du VI-VIIème siècle, Farid Al-Din ‘Attār), les raisons du choix du genre selon le sujet traduisant seront examinées. A cette occasion, nous aurons recours aux notions de « traduction féminine » et de « traduction masculine ». Cette dernière n’est guère employée, et son existence est donc invisible. Cet article a pour objectif de montrer comment la traductrice et le traducteur profitent du caractère non-genré grammaticalement du persan pour valoriser soit le masculin soit le féminin dans leur traduction.

Le choix du genre est normalement fondé sur des signes émis dans le texte source. Mais le français en tant que langue cible pourrait imposer un genre. Les sociétés source et cible jouent également un rôle important, de même que l’identité du sujet traduisant.


Full Text

PDF (Français)

Riferimenti bibliografici


Abolghāssemi. 1373. Tārix-e Moxtassar-e Zabān-e Fārsi (Petite Histoire de La Langue Persane). Bonyād-e Andishe hāy-Eslâmi.

Abolghāssemi. 1374. Rishe Shenâsi (Étymologie). Ghoghnous. Téhéran. PLEASE COMPLETE REFERENCES WITH CURRENT EDITION

Aikhenvald, Alexandra, A. I︠U︡. 2016. How Gender Shapes the World. First edition. Oxford Linguistics. Oxford, United Kingdom ; New York, NY, United States of America: Oxford University Press.

ʿAṭṭār, Farīd al-Dīn, and Leïli Anvar-Chenderoff. 2014. Le Cantique des oiseaux. Paris: Diane de Selliers.

‘Aṭṭār, Farīd al-Dīn, and Mohammad-Rezā Shafi‘i Kadkani. 1387 (2008) [4e. éd.]. Manteq ot-teyr (Le langage des oiseaux).Téhéran: Entešārāt-e Andiše soxan.

‘Attar, and Tassy. 2000. Le langage des oiseaux. Ausg. 1. s.l: Albin Michel.

Borde, Davy. 2016. Tirons la langue: plaidoyer contre le sexisme dans la langue française. Dépasser le patriarcat. Paris: les Éditions Utopia.

Chetcuti, Natacha, and Luca Greco, eds. 2012. La face cachée du genre: langage et pouvoir des normes. Paris: Presses Sorbonne nouvelle.

Corbin, Henry. 1999. Avicenne et le récit visionnaire. Collection “Islam spirituel.” Lagrasse: Verdier.

Firdousi, Abū-al Qāsem, and Jules Mohl. 1976. Le livre des rois. Vol. 5. Collection Orientale. Paris: Jean Maisonneuve.

Gauvin, Lise. 1990. Letters from Another. Toronto, Canada: Womens Press.

Irigaray, Luce, and Rachel Bers, eds. 1990. Sexes et genres à travers les langues: éléments de communication sexuée: français, anglais, italien. Paris: B. Grasset.

Lessard, Angela, and Suzanne Zaccour. 2017. Grammaire Non Sexiste de La Langue Française: Le Masculin Ne l’emporte Plus! Collection Mosaïque. Saint-Joseph-du-Lac, Québec : Paris, France: M Éditeur ; Éditions Syllepse.

Lazard, Gilbert, 1975. Grammaire du persan contemporain. Lille: Librairie C. KLINCKSIECK.

Manijeh Nouri-Ortega, “La Langue et La Littérature Persanes - Clio - Voyage Culturel” n.d. Accessed May 23, 2019. https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/la_langue_et_la_litterature_persanes.asp.

Nātel Khānlari, Parviz. 1374. Tārikh-e Zabān-e Fārsi (L’histoire de La Langue Persane). Téhéran: Simorq. Vol. 1–3..

Niedzwiecki, Patricia. 2000. Le langage au féminin: les mots pour la dire. Collection La Noria. Paris: Castells.

Oster, Corinne. n.d. “La traduction est-elle une femme comme les autres ? – ou à quoi servent les études de genre en traduction ?” Text. Accessed March 28, 2019. http://revues.univ-tlse2.fr/lamaindethot/index.php?id=127.

Rousset Marion. 2018. “L’homme enfin inclus dans les études de genre,” May 19, 2018. https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/05/19/l-homme-enfin-inclus-dans-les-etudes-de-genre_5301404_3232.html.

Simon, Sherry. 2003. Gender in Translation: Culture Identity and Politics of Transmission. http://public.ebookcentral.proquest.com/choice/publicfullrecord.aspx?p=179524.

Violi, Patrizia. 1987. “Les origines du genre grammatical.” Langages 21, n. 85: 15–34. https://doi.org/10.3406/lgge.1987.1526.

von Flotow, Luise. 1991. “Feminist Translation: Contexts, Practices and Theories.” TTR : Traduction, Terminologie, Rédaction 4 (2): 69–84. https://doi.org/10.7202/037094ar.

von Flotow, Luise. “Le féminisme en traduction.” Palimpsestes, 11 | 1998, 117-133

Zeini, and Jalâli Pandari. 1388. “Zanan va Seir-o Solouk-e Erfani (Les Femmes et Les Manières Du Sufisme ).” Pajouhesh-Nâme-Ye Zabân va Adab-e Fârsi (Gohar-e Gouyâ), no. 3ème année, n2 (2009): 21–50.




 

 

 

 

 

 

ISSN 2465-2415

 

Rivista pubblicata con il contributo di

Dipartimento di Scienze Politiche

 

 

 

Licenza Creative Commons
Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Non opere derivate 4.0 Internazionale

 

Header: "Ally McBeal's Washroom". Ph. Enrica Picarelli