« Langues tierces, tiers espaces » : Lire la ville (post-) traductionnelle à partir de l’œuvre de Sherry Simon

Giuseppe Sofo

Abstract


L’œuvre de Sherry Simon sur la traduction a élargi les horizons de la traductologie. Sa définition de la traduction comme une « écriture inspirée par la rencontre d’autres langues, incluant les effets d’une interférence créative » (Simon 2008, 40) nous a permis d’identifier avec ce nom des formes d’écriture qui n’étaient pas considérées des traductions, mais cette perspective nous permet aussi d’étudier la traduction en tant que forme de citoyenneté inspirée par la rencontre d’autres langues. Dans ses œuvres dédiées à la ville et à la traduction, et surtout dans les passages dédiés à Montréal, Simon nous encourage à voir la traduction et la rencontre entre langues différentes comme des forces actives dans la transformation des villes que nous habitons.

Ce que je propose, c’est une lecture de l’approche de Simon à la ville – et en particulier à Montréal – en tant qu’espace de traduction physique et métaphorique, comme point de départ pour une expansion du champ de recherche qui nous permettra d’étudier les possibilités de « traduction » et transformation offertes par des présences « tierces » dans les villes « doubles », par les langues tierces qui sont habituellement considérées aux marges de la société et qui sont au contraire souvent au cœur du « paysage sonore » de l’espace urbain. En écoutant la ville et ses voix, on découvrira la centralité de ces zones de contact dans la construction des espaces linguistiques et culturels des villes contemporaines, traductionnelles ou post-traductionnelles.


Full Text

PDF (Français)

Riferimenti bibliografici


Arduini, Stefano et Ubaldo Stecconi. 2007. Manuale di traduzione : Teorie e figure professionali. Roma : Carocci.

Benjamin, Walter. 2000. « La tâche du traducteur ». In Œuvres, vol. I, traduit par Maurice de Gandillac, Rainer Rochlitz et Piere Rusch, 244-262. Paris : Gallimard.

Brossard, Nicole. 1998. She Would Be the First Sentence of My Next Novel / Elle serait la première phrase de mon prochain roman. Traduit par Susanne de Lotbinièe-Harwood. Toronto : Mercury Press.

Cronin, Michael. 2000. Across the Lines : Travel, Language, Translation. Cork : Cork University Press.

Escarpit, Robert. 1958. Sociologie de la littérature. Paris : PUF.

Gentzler, Edwin. 2017. Translation and Rewriting in the Age of Post-Translation Studies. London-New York : Routledge.

Genette, Gérard. 1982. Palimpsestes : La littérature au second degré. Paris : Seuil.

Hanks, William F. 2014. « The Space of Translation ». HAU : Journal of Ethnographic Theory 4, no. 2 : 17-39.

MacLennan, Hugh. 1992. Deux solitudes. Traduit par Louise Gareau-Des Bois. Montréal : Bibliothèque québécoise.

Meschonnic, Henri. 1990. « Traduction, adaptation – palimpseste ». Palimpsestes 3 : 1-9.

Mouré, Erin. 2001. Sheep’s Virgil by a Fervent Person : A Transelation of Alberto Caeiro/Fernando Pessoa’s O Guardador de Rebanhos. Toronto : Anansi.

Nouss, Alexis. 2001. « Éloge de la trahison ». TTR 14, n. 2 : 167-181.

Poulin, Jacques. 1989. Volkswagen Blues. Montréal : Québec/Amérique.

Renken, Arno. 2012. Babel heureuse : Pour lire la traduction. Paris : Van Dieren.

Scott, Gail. 1998. « My Montreal : Notes of an Anglo-Québécois Writer ». Brick 59 : 4-9.

Simon, Sherry. 1988. « Éléments pour une analyse du discours sur la traduction au Québec ». TTR 1, n. 1 : 63-81.

Simon, Sherry. 1989. L’Inscription sociale de la traduction au Québec. Montréal : Office de la langue française, Gouvernement du Québec.

Simon, Sherry. 1994. Le Trafic des langues : Traduction et culture dans la littérature québécoise. Montréal : Boréal.

Simon, Sherry. 2008. Traverser Montréal : Une histoire culturelle pour la traduction. Traduit par Pierrot Lambert. Montréal : Fides.

Simon, Sherry. 2013. Villes en traduction : Calcutta, Trieste, Barcelone et Montréal. Traduit par Pierrot Lambert. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal.

Traversa, Guido. 1994. « Tradurre in base a ciò che manca in ogni lingua ». Il Cannocchiale: Rivista di studi filosofici 1-2 : 75-76.

Venuti, Lawrence. 1995. The Translator’s Invisibility : A History of Translation. London-New York : Routledge.

Whitfield, Agnes. 1993. O cher Emile, je t’aime : Traduction sans original. Hearst : Le Nordir.

Whitfield, Agnes. 2000. « Douleur et désir, altérité et traduction : Réflexions d’une ‘autre’ d’ici ». Francophonies d’Amérique, n. 10 : 115-125.




 

 

 

 

 

 

ISSN 2465-2415

 

Rivista pubblicata con il contributo di

Dipartimento di Scienze Politiche

 

 

 

Licenza Creative Commons
Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Non opere derivate 4.0 Internazionale

 

Header: "Ally McBeal's Washroom". Ph. Enrica Picarelli